Historique

L’Atelier de Pendulerie Eluxa est étroitement lié à l’existence de deux marques, Yverdon et Eluxa.

C’est en 1947 que l’entreprise Bradux SA, installée à Nidau près de Bienne, conçoit et produit un premier mouvement pour pendule mécanique. Il deviendra le mouvement équipant toutes les pendules de la marque Eluxa et sera produit à plus de 150'000 unités.

Pratiquement au même moment à Yverdon, l’atelier de mécanique Henri Girod SA décide de consacrer une partie de son activité à la production de mouvements mécaniques pour pendules. Il met au point un mouvement estampillé Girod calibre 303H. Quelques dizaines de pendules sont alors produites. Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous. Le mouvement produit par Girod est mal conçu, difficile à assembler et coûte trop cher. Après quelques années, la production s’essouffle, par manque de clientèle.

A Nidau, c’est tout le contraire qui se passe. Le mouvement Bradux est simple, fonctionnel et de bonne qualité. Les premières pendules produites par la maison Bradux sont de style Louis XVI. Un second modèle, de style régence est conçu dans la foulée. Tous deux sont réalisés en bakélite, une nouveauté pour l’époque. Moins cher que le bois massif, la bakélite permet d’abaisser les coûts de production et de démocratiser la pendule neuchâteloise. Elle devient vite l’objet incontournable, celui qu’on offre aux anniversaires, mariage et autres grandes occasions.

Les pendules Eluxa connaissent alors un grand succès. La production se développe rapidement et la maison Eluxa devient le principal fabricant de pendules en Suisse avec une production estimée à 8000 unités au milieu des années 70’.

Pendant ce temps à Yverdon, une nouvelle entreprise voit le jour : Yverdon-Pendules SA. Elle reprend dans un premier temps la production du calibre 303H. Encore cette fois, on constate des défaillances. Le mouvement coûte cher et reste difficile à produire. Mieux vaut se tourner vers l’Allemagne. Dès lors, c’est la maison Hermlé qui devient seul fournisseur de mouvement mécanique pour la marque Yverdon. La production de pendules neuchâteloises atteint 2000 unités au milieu des années 70’. Aux côtés des marques Eluxa, Zenith, le Castel ou encore Azura, Yverdon devient elle aussi un acteur important du marché.

Durant les années 80’ la pendule est à la mode. Les volumes de vente se maintiennent. Les fabricants voient leur carnet de commande se remplir. Malheureusement la tendance s’inverse dès 1990. Les goûts et les comportements changent. Année après année, les ventes diminuent. Les années 1990 et 2000 sont des années de crises. Nombre de fabricants cessent leurs activités.

En 2007, la maison Eluxa est déclarée en faillite. L’occasion est belle pour la petite entreprise yverdonnoise de racheter cette marque.

Le 1er Mars 2008, Yverdon-pendules devient Yverdon-Eluxa Sàrl.

Le 1er Juillet 2016, l’Atelier de Pendulerie Eluxa voit le jour. Sa raison d’être ? Offrir un service de qualité en matière de réparation de pendules neuchâteloises, perpétuer la tradition et défendre ce patrimoine. L’histoire continue…